40 Jours de Musa Dagh

C’est le roman historique de l’auteur autrichien Franz Werfel, paru en novembre 1933, qui traite littéralement du meurtre du peuple arménien dans son ensemble et de la résistance arménienne du Musa Dagh sous la conduite de Moses Der Kalousdian en particulier.

En 1929, Franz Werfel voyage au Proche-Orient avec Alma Mahler. À Damas, pendant la visite de la ville, ils remarquent des enfants affamés partout qui assurent des emplois auxiliaires. Pendant un autre voyage dans les montagnes libanaises, ils aperçoivent de nombreux villages arméniens, et Franz Werfel réalise alors toute l’ampleur des évènements qui ont récemment eu lieu dans la region entre les Arméniens et les Turcs. Le malheur des Arméniens émeut tellement Franz Werfel qu’il esquisse l’idée d’un roman pendant son voyage. Pour apprendre les details historiques, il est envoyé en mission par le ministère de la guerre de Paris pour enquêter sur les exactions turques de l’époque.

L’écriture du livre a lieu pendant la montée du nazisme des années 30, sur une période allant de juillet 1932 à mars 1933. Le roman est interdit dans l’Allemagne nazie en février 1934 pour ‘menace pour la sécurité et l’ordre public’. Le livre ‘Les Quarante Jours du Musa Dagh’ fut interdit par Hitler et détruit dans plusieurs autodafés et on l’exclut même de l’académie prussienne des arts l’année de sa sortie. La résistance du Musa Dagh est prouvée historiquement par le consul allemand d’Aleppo Walter Rößler, mais également par l’un des leaders de la révolte, le Révérend Dikran Antreassian.